Les Entretiens technologiques

Du 26 au 29 Mars 2020

Valmorel

pourquoi venir

Les Entretiens Technologiques sont un moment de partage des CTO  avec leurs pairs et leurs partenaires pour couvrir les sujets réseau, télécom et infrastructure avec une approche différente de ce qu’on peut rencontrer habituellement. En effet, le principe des ateliers permet de descendre en profondeur dans la technique en un temps record et chacun repart avec une vision des sujets sous un angle différent.

Conférences, tables rondes thématiques, ateliers de travail sur les tendances du marché, des workshops et leurs synthèses partagées entre tous à la fin des rencontres ; rythmeront ces journées de rencontres.

Afin de préserver la qualité et l'homogénéité des Entretiens Technologiques, le nombre de places est strictement limité et les participants sont personnellement contactés et invités par nos soins.

Un exemple de contenu produit aux Entretiens Technologiques

Télécharger

Ils ont participé

Thierry AUGER

Deputy CIO & CSO – Lagardère

La forte valeur ajoutée est de dresser un bilan factuel sur un sujet donné en apportant la visibilité nécessaire à nos activités.

Hervé LIOTAUD

Regional Director Southern Europe – Sailpoint

Convivialité, proximité, confiance, et le tout dans un cadre à taille humaine… sont les clés du succès de cet évènement Finaki.

Thibaud DUCHOSAL

Skieur, aventurier

Pouvoir partager nos différentes expériences sur la thématique sécurité a été instructif et enrichissant.

Pour connaître les inscrits

contactez-nous

Le mot du président

Message du président

A l'occasion de leurs 25 ans, je suis très flatté et honoré d'être le premier Responsable Cybersécurité désigné Président des Entretiens Technologiques, mais, que les habitués se rassurent, il ne s'agit pas pour autant d'un putsch pour transformer ces Entretiens en un événement centré sur la sécurité. Au contraire, la variété des thématiques 2019 - Réseau, Infrastructure, Cloud et Cybersécurité – montre bien que le paysage technologique des entreprises devient de plus en plus complexe et que son efficience passe par une maîtrise de la totalité de ces sujets interconnectés.
Autre première pour les 25 ans : les Entretiens quittent les Arcs pour Valmorel. Il nous faudra perdre nos habitudes de transhumance vers les salles de réunion, mais je suis sûr que nous saurons perpétuer dans un nouveau cadre la tradition de convivialité qui est la marque de fabrique de Finaki.
Je me réjouis à l'avance de retrouver les habitués et d'accueillir les nouveaux venus pour partager ensemble ces moments à la fois studieux et sympathiques.
Rendez-vous fin mars à Valmorel !

Eric VAUTIER
Rssi groupe  ADP

PROGRAMME DES ENTRETIENS TECHNOLOGIQUES 2020

télécharger l agenda 2019

Partager

Ateliers

AT1 – Après GAFA (US), les BATX (Chine), bouleversent-ils les codes de nos secteurs d'activités ? Frein ou tremplin, les contrer ou devenir partenaires ?

Animateur : David MARTINEAU – INTER MUTUELLES ASSISTANCE

Nous avons eu la vague des GAFA, voire GAFAM. Ces derniers ont pu être un frein ou un tremplin à la transformation digitale des entreprises. Nous voyons arriver les chinois avec leurs outils spécifiques : BATX. Comment nous y préparer au mieux et ne pas se faire piéger à nouveau par des solutions apportées clé en mains aux métiers. Nous sommes bien sûr obligés de nous préparer aux nouvelles technologies comme Alexa qui parlera demain et s’adressera au B2C avec une technologie à la mode. On constate qu’Ali Baba offre les infrastructures aux TPE et PME. Les chinois ne font plus que copier mais ils inventent. Denis Jacquet lors de sa dernière conférence aux Entretiens Numériques a pointé le fait que les chinois n’ont pas de gouvernement pour organiser le numérique et laissent donc les initiatives émerger.

  • Quel est le modèle économique de ces acteurs ?
  • Entre GAFA et BATX, y-a-t-il un vrai sujet pour nos secteurs d'activités?
  • Quelles alternatives européennes ?
  • Comment protéger nos savoirs dispersés au milieu de ces licornes devenues des dragons ? Faut-il (peut-on) les contrer ou alors être partenaires ?
  • Sommes-nous toujours dans un combat technologique ?
  • Quels sont les impacts sur nos modèles actuels d'entreprises (accès, contrats, cloud,..) ?
AT2 – Grâce au SD-WAN, comment créer un réseau agile ?

Animateur : Nicolas DECRE – Groupe PSA

Lors de l’atelier de l’an dernier, force est de constater que nous sommes passés du stade du POC à celui de la maturité concernant le SD-WAN. Si la pertinence technique de la solution n’est plus à démontrer, les use cases pour la déployer restent un enjeu fort pour l’entreprise. Avec le SD-LAN et l’usage du cloud pour construire de nouveaux réseaux, la virtualisation et l’automatisation sont devenus des leviers forts pour rendre l’entreprise plus agile. Le SD-WAN doit y répondre également dans un modèle où la donnée est transportée en mode cycle court en alliant les différents ports chez les opérateurs.

  • Quels sont les bons use cases pour déployer le SD-WAN ?
  • Comment la maturité de la technologie peut-elle garantir une vision opérationnelle ?
  • Comment maintenir un niveau d’agilité fort dans un contexte de sécurité renforcé ?
  • Quels sont les modèles de sourcing les plus matures ?
  • Comment aligner l’agilité du réseau à celle du cloud pour un meilleur service ?
  • L’agilité par le SD-WAN pas le fer de lance de la compétitivité aujourd’hui ?
AT3 – Le réseau d’entreprise est-il en train de disparaitre ?

Animateur : Stéphane CARTERON – ALTRAN

Après la 4G, globalement généralisée, on nous annonce les premiers essais de la 5G. Les pays asiatiques se sont engouffrés dans cette technologie – Japon, Chine, Corée – les Etats-Unis sont en train de suivre ainsi que la Turquie, l’Estonie et la Suède en Europe. Au-delà des technologies 4 ou 5G, il y a bien d’autres technologies et offres qui rentrent en concurrence avec nos réseaux traditionnels comme les LAN, WLAN, MAN voir WAN et vont progressivement les disrupter. Sommes-nous à l’aube d’un véritable virage en terme d’usages et donc d’offres correspondant à ces nouveaux usages ? Quand le haut-débit mobile sera en place - le Lan sera-t-il vraiment mort? L’agilité est devenue un critère incontournable pour sécuriser le business de l’entreprise. Cela nous projette en 2020, quel réseau d’entreprise d’ici 3 ans ?

  • Le LAN est-il vraiment mort ?
  • Quels impacts sur nos infrastructures ? mais également sur la gestion opérationnelle ?
  • Quel type de sécurité adopter afin de garantir la confidentialité et protection de nos données ?
  • Comment pouvons-nous nous projeter pour construire le réseau de 2020 ? Quels impacts sur les investissements en entreprise ? Stop ou Go ?
AT4 & AT5 – La sécurité

La chaine des systèmes d’information devient de plus en plus complexe et la DSI est un orchestre multi-cordes. L’entreprise étendue génère de nouveaux modèles de sécurité. Elle est aussi garante de la maitrise opérationnelle du SI de l’entreprise, de la sécurisation des données, du maintien en conditions opérationnelles. De nouveaux éléments tels que l’IA, la block Chain entrainent une complexité qu’il faut gérer. Comment ces nouveaux éléments s’intègrent-ils au SIEM (Security Information and Event Management) et à l’Identity Management (IAM/IGA). Nous ne pouvons pas être seulement spectateurs des failles de sécurité et y remédier mais il faut que nous soyons proactifs. La guerre de la concurrence se gagne avec la prévention. Dès lors deux thèmes se dégagent de ces constats : la gouvernance et l’audit. Deux démarches complémentaires qui vont être adressées différemment.

AT4 – La sécurité : comment la gouverner au mieux et quelles propositions concrètes pour plus d’efficacité ?

Animateur : Federico GARCIA – CREDIT AGRICOLE

Comment gouverner l’ensemble de la chaine des SI en gardant la maitrise de la sécurité? Les équipes sont multiculturelles, nos entreprises ont plusieurs points d’accès internet, la sécurité est de plus en plus cyber-sécurité. Compte tenu de tous ces éléments, faut-il gouverner différemment ? La menace évolue de façon de plus en plus sophistiquée et des tests d’intrusion en temps réel sont nécessaires pour se parer face aux potentielles attaques. La sécurité n’est plus juste l’affaire du RSSI mais de l’ensemble de l’entreprise.

  • Comment mieux éduquer les utilisateurs face à la problématique de la sécurité ?
  • Le processus de prise de décision et la réactivité qui en découle sont-ils adaptés ?
  • Quelle gouvernance, organisation mettre en place afin d’assurer un autocontrôle et avoir une démarche proactive ?
  • Comment intégrer la notion de sécurité dès la conception et réalisation du DEVOPS et développer le modèle de DEVSECOPS ?
  • Dans quel domaine faut-il concerter ses efforts (le respect de la règlementation, la partie normative et les politiques de sécurité, la sécurité opérationnelle avec la mise en place de solutions à l’état de l’art, le contrôle et la détection, la réaction et la gestion de crise,…)
AT5 – La sécurité : adoptons une démarche d’audit ?

Animateur : Pauline FLAMENT – MICHELIN

Afin de se prémunir des attaques potentielles, l’anticipation et la détection sont primordiales. Pour nous aider, le darkweb peut nous procurer une détection proactive. Cependant, il faut avoir une visibilité bout en bout de la chaine du SI et avoir un framework permettant d’identifier les failles et solutions de contournement.

  • Quel framework mettre en place afin de nous assurer une protection de bout en bout ?
  • Comment faire face à la réglementation qui évolue en permanence ?
  • Quels nouveaux modèles de sécurité serons-nous amenés à développer ?
  • La complexité est l’ennemi de la sécurité, comment simplifier
  • ?
AT6 – Augmenter les compétences des salariés en sécurité du numérique : quels changements ? Quelle organisation ?

Animateur : Eric VAUTIER – ADP

La DSI du groupe Schneider Electric, Elisabeth Hackenson a décidé d’accompagner la transformation de l’entreprise face à l’IA, la block chain, les chatbots en formant l’ensemble des collaborateurs de la DSI (2200 personnes) pour qu’ils deviennent les ambassadeurs du Numérique en interne. Par ailleurs, le CIGREF a publié sa nouvelle nomenclature des métiers, intégrant ceux du numérique. De nouvelles catégories apparaissent autour de la donnée, de l’agilité, de la gestion des fournisseurs, de la transformation des entreprises et de la sécurité, catégorie dans laquelle la distinction est faite entre RSSI, expert cyber sécurité et auditeur SSI. Le CIGREF y pointe également les changements d’organisation nécessaires pour faire face à la transformation numérique des entreprises et à son impact à tous les niveaux dans les sociétés.

  • Une prise de conscience est en marche au sein de certaines DSI, mais comment s’y prendre concrètement ?
  • Quelle démarche pour sensibiliser les salariés afin qu’ils deviennent les nouveaux ambassadeurs du changement au sein de l’entreprise ?
  • Le RSSI est désormais impliqué dans les processus métiers de l’entreprise. Il aborde les sujets d’une façon différente, serait-il le DSI de demain ?
AT7 – La DSI, devenir agile ou mourir ?

Animateur : Philippe BERNAROYAT – BNP PARIBAS

On parle beaucoup de d’agilité, DevOps, SecDevOps... La question que nous souhaitons aborder est de savoir si l’agilité est un mal nécessaire pour que la DSI se transforme. Forcément on souhaite que les choses aillent vite car nous avons la pression du marché et celle de nos clients internes. Alors, le Devops, effet de mode ou vague de fond ? Peut-on allier cette nouvelle donne tout en conservant nos organisations et modes de fonctionnement historiques ?

  • Avec le DEVOPS ou le SECDEVOPS, qu’est-ce qui change ?
  • Comment la DSI doit-elle s’organiser pour continuer à être Time-to-Market ?
  • Quel impact du DevOps sur les réseaux et Télécoms et la production en général?
  • Quel avenir pour les Opérations ? De Ops à DevOps, quelles transformations sur les profils OPS et sur les organisations ?
AT8 – Comment l’IA peut-elle servir la sécurité ?

Animateur : Sylvain BOQUET – GROUPE IMPRIMERIE NATIONALE

IA, Chatbot, machine learning sont des sujets d’actualité. Comment faire pour mieux les intégrer dans la chaîne du SI ? Les réseaux autonomes ne vont-ils pas puiser dans ces technologies et fournir de nouveaux moteurs d’intelligence ? Quels sont les retours d’expérience qui peuvent permettre de nous poser face à ces enjeux, comment rester crédible et garder la maitrise dans ce nouveau cadre ?

  • Quelle est la différence entre IA et machine learning ? Posons les définitions !
  • Comment appliquer l’IA à la sécurité et en faire une assistance dynamique pour la prévention, détection ?
  • Quel retour d’expérience avons-nous aujourd’hui ?
  • Quels sont les choix fondamentaux pour développer l’IA dans la sécurité ?
  • Quelle réactivité l’IA pourrait nous apporter face aux intrusions ?

Comité de programme

Eric VAUTIER RSSI

La cybersécurité, ce n'est pas que de la technique. Venez partager vos expériences de sensibilisation réussies.

Nicolas DECRE Groupe PSA

Head of WAN & Voice Network Solutions - Gérant le WAN et la voix depuis 12 ans au sein du groupe PSA, avec différentes technologies et contrats, les concepts du SDWAN et du cloud sont une bonne réponse à l’hétérogénéité.

Fédérico GARCIA Credit Agricole

Ex Responsable Bureau d’Etudes ICT Risk - Les axes majeurs d’évolution des SI sont la complexification, l’ouverture et l’industrialisation de la menace. La sécurisation de nos SI doit se faire de manière efficace et pragmatique.

Stéphane CARTERON ALTRAN

Directeur des Infrastructures et Operations - En charge des départements Infrastructures et des Opérations pour l’ensemble des pays et des entités du groupe, il a aussi l’Architecture d’Entreprise en coordination avec la Direction Applicative.

Cyrille ELSEN CASINO

Une carrière dans les réseaux et télécoms chez Alcatel et au sein du Groupe CASINO amènent Cyrille à prendre la responsabilité de RSSI Groupe en 2013 puis DSI en 2017.

David MARTINEAU INTER MUTUELLES ASSISTANCE

Responsable Réseau, Sécurité & Téléphonie - A FINAKI, l'occasion...la chance...de brainstormer avec vous sur l'étau qui se resserre pour l'europe entre les GAFAM d'un côté et les BATX de l'autre. Est-ce simplement une fiscalité européenne du numérique...pas sur...

Philippe BERNAROYAT BNP PARIBAS

Responsable des Factories - Au sein de l’IT Groupe, Philippe a piloté plusieurs gros programmes de transformation des Infrastructures et les telecoms du Groupe avant de prendre en charge les Factories, transformant les méthodes de travail de l’IT.

Pauline FLAMENT MICHELIN

Directeur réseau - Ingénieure Télécom, depuis 20 ans chez Michelin et occupant différents postes au sein de la DSI en France et aux États-Unis, j’ai rejoint l’IT en tant que Directrice réseau (WAN, LAN, Voix et Sécurité).

Sylvain BOQUET GROUPE IMPRIMERIE NATIONALE

Directeur Informatique - Depuis 22 ans au sein de son entreprise, Sylvain a découvert tous les métiers de l’entrprise allant de l’administration du réseau électrique d’un site aux réseaux informatiques lui permettant une vue d’ensemble.

Nous rejoindre / Informations pratiques